Les plus vieilles maisons de Paris - Le monde de Belissor

Les plus vieilles maisons de Paris


Les maisons de Paris au Moyen Age reposent généralement sur des fondations en pierre.

Leurs étages construits en bois, avec de grosses poutres apparentées, leurs toits de tuiles, leurs petites ouvertures leur donnent un aspect pittoresque.

Mais les incendies exercent fréquemment leurs ravages. Derrière presque toutes les maisons serrées les unes contre les autres se trouvent des jardins.

Maison de Nicolas Flamel

Les étrangers et même les Parisiens se perdent facilement dans ces ruelles qui ne portent pas de nom.

On distingue les maisons, non par un numéro comme de nos jours, mais par des enseignes bariolées que le vent balance ; certaines, par leur beauté ou leur fantaisie attirent les regards ; elles servent parfois à désigner la rue.

De nos jours, la rue de l’Arbre-Sec (1er), la rue Cloche-Perce (4e), la rue de la Harpe, la rue du Pot-de-Fer, la rue du Chat-qui-Pêche (5e), la rue des Ciseaux, la rue de l’Éperon (6e), la rue de la Chaise (7e) rappellent des noms d’enseignes du Moyen Age.

On considère que la plus vieille maison de Paris est celle que l’alchimiste Nicolas Flamel fit construire en 1407.

Elle se trouve au N° 51 de la rue de Montmorency (3e).

On peut citer aussi les maisons de la rue François-Miron (4e) et de la rue Volta (3e).

Dans la même rubrique