Le monde de Belissor
Accueil du site > Du côté professionnel... > "Le Petit Cahier neuf" > Petit Cahier : An I > Mes mots d’écolier

Mes mots d’écolier

Pour revenir à la page précédente...

Vendredi 30 juin 2006

Nous sommes arrivés à la double page centrale du "petit cahier neuf".


Je propose aujourd’hui qu’ils écrivent leurs "mots d’écoliers". Je suggère des noms de disciplines scolaires, des noms d’amis, de maîtres, de jeux, de relations humaines, d’émotions, de lieux aussi....

Une page de mots à écrire de toutes les couleurs, à décorer, à illustrer...

A nouveau, ils s’attellent à ce travail pour la mémoire, à cette mise sur le papier de ce qui leur fut précieux et si intime.

Avec cet exercice ne contenant que de simples mots, je fais le pari que certains peuvent sortir d’eux-mêmes ce qui aurait été plus périlleux à l’aide de phrases.

Tous semblent s’appliquer et ce sont mille souvenirs qui s’expriment, qui jaillissent en couleurs sur cette double page.

Ils sont très calmes, concentrés. A mon petit bureau, parmi eux, là où je me suis fait un devoir d’écrire en même temps qu’eux, je ressens une forte émotion. Tant et tant de choses ressurgissent en eux en ce moment !

Cela les aidera-t-il à franchir ce pas nouveau auquel ils se préparent et qui est si important pour eux ?

Quel texte puis-je proposer dans les jours à venir qui pourrait les aider à enraciner la confiance en leurs cœurs ?

En traçant ces mots, j’en perçois immédiatement l’incroyable prétention ! S’il est vraisemblable que nos maîtres d’école laissent parfois une trace dans notre histoire personnelle, comment puis-je envisager détenir pareil pouvoir et en user à loisir pour laisser ma trace ?

Tout ce que les enfants et leurs parents projettent sur leur "dernière maîtresse de l’école primaire" serait-il en train d’enfler mon ego ? Je dois m’astreindre à la plus stricte vigilance sur ce point particulier. Les plus beaux enthousiasmes basculent si vite dans les plus stériles expressions de la suffisance...

Rester au service des enfants et de leur épanouissement dans le beau sillage des idéaux républicains, ne jamais me servir des enfants pour m’octroyer une quelconque puissance.

Comme c’est parfois périlleux...

Et pour découvrir la dernière page du "Petit cahier neuf"...

Cette page a déjà été visitée 2726 fois.




| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | | Espace privé | SPIP | squelette |