Le monde de Belissor
Accueil du site > Dates historiques > 19e siècle > Ils sont nés au XIXe siècle. > Naissance de Mirra Alfassa

Naissance de Mirra Alfassa

21 février 1878

Le 21 février 1878, naissait à Paris Mirra Alfassa, d’une mère égyptienne et d’un père turc. Après des études brillantes de mathématiques et de piano, elle pratique la peinture et se lie d’amitié avec Rodin, Monet et Gustave Moreau.


C’est en 1914 qu’elle fait la rencontre de Sri Aurobindo à Pondichéry en Inde. Lors de la déclaration de guerre, elle rentre en France pour soigner les blessés.

Ce n’est qu’en 1920 qu’elle se fixe définitivement auprès de Sri Aurobindo et devient son assistante. Avec lui, en 1926, elle crée l’ashram d’Auroville dont elle devient la Mère. C’est sous ce nom qu’elle est plus connue.

Dans l’ouvrage "Education" dans lequel sont rassemblés ses échanges avec les professeurs de l’ashram, on peut lire sous le titre "Traits caractéristiques d’un bon professeur" (publié en juin 1954) :

1 - Une maîtrise de soi parfaite, non seulement au point de ne manifester aucune colère, mais au point de rester absolument tranquille et impassible en toutes circonstances.

2 - En ce qui concerne la confiance en soi, il doit avoir aussi le sens de la relativité de son importance. Par dessus-tout, il doit savoir que le professeur lui-même doit toujours progresser s’il veut que ses élèves progressent, qu’il ne doit jamais se satisfaire ni de ce qu’il est, ni de ce qu’il sait.

3 - Il ne doit pas se sentir supérieur par essence à ses élèves, ni avoir aucune préférence, aucun attachement quel qu’il soit pour l’un ou l’autre.

4 - Il doit savoir que tous sont égaux spirituellement et plutôt qu’une simple tolérance, il doit avoir une compréhension globale.

5 - "Le rôle des parents et des professeurs est de fournir à l’enfant les conditions et l’aide nécessaire pour qu’il s’éduque lui-même, qu’il développe ses propres capacités intellectuelles, morales, esthétiques et pratiques, et qu’il croisse librement comme un être organique, sans être pétri ni comprimé dans un moule comme une matière plastique inerte." (Sri Aurobindo, Le Cycle Humain, ch. III)

Dans d’autres de ses ouvrages, on peut lire :

"On peut, un jour, en regardant en arrière, voir que tout ce qui est arrivé, même ce qui nous paraissait le pire, était une Grâce divine pour nous faire avancer sur le chemin."

"Si l’on veut sincèrement aider les autres et le monde, la meilleure chose que l’on puisse faire, c’est d’être soi-même ce que l’on veut que les autres soient."

Elle décède à Auroville en 1973. Elle a 95 ans.

Cette page a déjà été visitée 3853 fois.

P.-S.

L’illustration provient du site http://www.sriaurobindosociety.org.in/.



2 Messages de forum

  • > Naissance de Mirra Alfassa 20 février 2005 18:56, par Marc GILLE

    Et puis Mère avait été l’amie d’une autre femme exceptionnelle.
    Une femme qui, après l’avoir rencontrée, se mit à voyager, jusqu’au toit
    du monde, pour une mission connue d’elle seule.
    Alexandra David Neel

    • > Naissance de Mirra Alfassa 18 octobre 2008 15:34, par bob

      Il reste à vérifier la qualité de l’amitié liant les 2 femmes car de mémoire il ne me semble pas qu’ADN ait eu un profond respect pour la philosophie d’Aurobindo et donc par la même pour celle de Mirra.


| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | | Espace privé | SPIP | squelette |