Le monde de Belissor
Accueil du site > Fêtes religieuses > Tradition chrétienne > Les saints des premiers temps > Saints du Ve siècle > Saint Siméon "stylite" l’ancien

Saint Siméon "stylite" l’ancien

Fête le 5 janvier

Saint Siméon "stylite" l’ancien, né vers 386 à Sis, en Cilicie, fut un ascète renommé de son vivant : il passa en effet les quarante dernières années de sa vie sur une colonne (stylos en grec veut dire colonne).


Cette pratique s’explique par le fait que le christianisme était devenu la religion officielle de l’empire byzantin, ce qui ne permettait plus aux chrétiens les plus fervents d’accéder au martyre que par un acte volontaire extrême. Les Pères de l’Eglise condamnaient ces pratiques, mais elles jouissaient néanmoins d’une grande popularité. Après sa mort, en 459, l’endroit où Siméon passa sa vie devint un lieu de pèlerinage très fréquenté, et l’on y construisit au Vème siècle une très vaste église dont les ruines, situées au nord de la Syrie à 35 km à l’ouest d’Alep, sont un joyau de l’art paléochrétien.

JPEG - 31.8 ko
L’église de Saint Siméon, en Syrie

J’ai eu l’occasion récemment de visiter ces ruines : le charme nostalgique du site, les proportions harmonieuses de l’église et la finesse des décors sculptés m’ont laissé un souvenir impérissable. L’église se compose de 4 ailes ayant chacune le plan basilical à 3 nefs, l’ensemble formant une immense croix. Le carré situé au milieu de cette croix avait en son centre la colonne de Saint Siméon, dont il ne reste que la base imposante. Trois de ces basiliques étaient réservées aux pèlerins, la quatrième à l’est servant à l’office proprement dit.

On raconte qu’à treize ans, après avoir entendu la lecture du texte évangélique des Béatitudes, Siméon souhaite savoir comment les obtenir. Un vieillard lui dit : "Il faut prier, jeûner, supporter les épreuves et vivre loin du monde". Les ascètes ne manquent pas en Syrie à cette époque, et Siméon passe une dizaine d’années avec Héliodore et ses compagnons. Mais le jeûne qu’ils s’imposent lui semble encore trop confortable.

JPEG - 43.1 ko
La base de la colonne de Saint Siméon

Il ne mangeait qu’une fois par semaine. Siméon quitte le groupe, laissant le Supérieur effrayé par les épreuves qu’il s’inflige.

Le carême venu, Siméon se fait enfermer dans une cabane dans laquelle un prêtre a fait déposer à son intention dix pains et de l’eau. Il retrouvera le tout intact au bout de quarante jours. Après trois années passées en cellule, la renommée de Siméon commence à attirer les malades. Mais désireux de fuir le monde, Siméon se fait construire la colonne de 18m sur laquelle il passera, debout ou à genoux, les quarante dernières années de sa vie. Des pèlerins venaient d’Espagne, de Gaule et de Bretagne pour le voir. Après sa mort, les amateurs de reliques se disputeront son corps qui sera finalement ramené à Antioche.

Claude

Cette page a déjà été visitée 2963 fois.

P.-S.

L’icône de Saint Siméon provient du site http://www.traditioninaction.org/.




| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | | Espace privé | SPIP | squelette |