Sainte Madeleine-Sophie Barat - Le monde de Belissor

Sainte Madeleine-Sophie Barat Fête le 25 mai

, par I. Cardot

Le père de Marie Madeleine Sophie Barat était un petit vigneron de la Bourgogne à Joigny.

Elle reçut sa formation de son frère prêtre qui avait onze ans de plus qu’elle et qui était un homme étrange. Il lui apprit à fond le grec et le latin, ne lui passait rien, la giflant à l’occasion, lui interdisant toute effusion du cœur et toute récréation.

A vingt ans, elle arrive à Paris, heureusement, et il y rencontre un père jésuite, le père Varin qui la sauve en devenant son père spirituel. Il rêvait d’un institut voué à l’éducation chrétienne des jeunes filles du "monde", de la noblesse et des bourgeois enrichis. Avec elle, dès l’année suivante, les Dames du Sacré-Cœur comme il les appela, eurent un pensionnat à Amiens en Picardie.

En 1815, l’institut reçut ses constitutions, calquées sur celles des jésuites. En 1850, l’institut possédait soixante-cinq maisons en France et à l’étranger. Marie Madeleine Sophie Barat (1779-1865) préconisait d’"épanouir et libérer les âmes au lieu de les tyranniser et corseter". (D’après le site Nominis)