Le monde de Belissor
Accueil du site > Sur les Chemins de Belissor > Sur les routes de Compostelle > Pèlerinage de Paris vers Compostelle > 2009 - De Paris à Meung-sur-Loire > D’Orléans à Meung-sur-Loire

D’Orléans à Meung-sur-Loire

Jeudi 13 août 2009

Pour revenir à la page précédente...

C’est mon dernier jour de marche et tout devrait être plus facile aujourd’hui...


Je pars vers 7h, traverse la vieille ville où j’ai logé et marche vaillamment le long de la Loire.

Ce matin, même si la lumière est encore un peu timide, tout me semble beau et mes pieds si douloureux n’y changeront rien !

A la sortie d’Orléans, des travaux en contrebas obligent à remonter sur la Nationale sur un ou deux kilomètres.

Je rejoins le bord du fleuve par la belle petite chapelle de Saint-Mesmin. Elle est fermée, mais l’endroit est paisible. Je m’assieds un moment sur le banc et desserre un peu mes souliers.

Le long du GR3 que je suis ce matin, au moins, tout est clairement étiqueté : cela me change d’hier ;-)

Parfois, le sentier quitte le fleuve et grimpe sur la levée de la Loire.

Puis, il y revient. Ce matin, tout m’émerveille : je savoure toutes les teintes de vert, et celles de l’eau et les oiseaux aussi et la lumière qui se lève et joue avec ses reflets !

Après les pylônes électriques de la Beauce et ses éoliennes bien alignées à perte de vue, tout ici me réjouit à l’infini.

Et je m’arrête mille fois pour saisir un éclat de soleil ou sourire à l’envol d’un cormoran...

Et la lumière change encore et toujours et à chaque fois, je m’en étonne avec délice...

A nouveau, un passage sur un chemin. Il commence à faire un peu chaud et j’apprécie.

Tiens ! Le clocher de Saint-Ay. Je monte dans le village pour faire une petite pause au café du coin et visite l’église avant de redescendre vers la Loire.

Le chemin reprend au soleil. Il commence à faire très chaud.

Plus j’approche, plus cela me semble dur d’avancer. Ce décalage immense entre mes pieds si sévèrement présents et tout mon cœur si heureux de cette étape, c’est peut-être difficile à gérer... Je ne sais pas très bien. Il fait de plus en plus chaud et il me semble que l’heure tourne follement en parfait décalage avec les kilomètres restant qui pèsent, pèsent...

Ah ! Le voilà ! J’aperçois au loin le pont de Meung-sur-Loire ! C’est là que je vais ! Ultréia !

Cette fois-ci, c’est l’église qui est en vue ! Joie !

Je salue Jehan de Meung. A Paris, en haut de la rue Saint-Jacques, j’étais passée devant sa maison. La boucle se boucle doucement...

Près de l’église, j’apprends que Monsieur le Curé est en vacances et c’est à l’excellent "Café du Commerce" que je fais tamponner ma crédenciale après y avoir déjeuné ! Voilà ! Pour cette année, j’ai atteint mon but ! Cela n’a pas été facile, mais j’y suis arrivée et j’en suis heureuse !

Dans la petite église de Saint-Ay, j’ai photographié un vitrail présentant Mesmin, l’ermite local, luttant contre un dragon qui lui marche sur le pied. La scène aurait eu lieu à l’emplacement de la petite chapelle fermée devant laquelle j’ai desserré mes chaussures ce matin... Je crois que c’est pour découvrir cette représentation que je marche depuis huit jours...

Mesmin affronte seul un dragon qui veut l’immobiliser. J’ai un an devant moi pour méditer sur cette image avant de reprendre le Chemin ;-)

A bientôt pour la suite !

Pour revenir au début de ce récit...

Cette page a déjà été visitée 1052 fois.

P.-S.

Toutes les photos ont été prises pendant le pèlerinage.




| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | | Espace privé | SPIP | squelette |