Le monde de Belissor
Accueil du site > Sur les Chemins de Belissor > Sur les routes de Compostelle > Pèlerinage de Paris vers Compostelle > 2009 - De Paris à Meung-sur-Loire > De la Tour Saint-Jacques à Saulx-les-Chartreux

De la Tour Saint-Jacques à Saulx-les-Chartreux

Jeudi 6 août 2009

Hier, je suis allée faire tamponner ma crédenciale auprès du gardien de la Tour Saint-Jacques et à la sacristie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.


C’est de la Tour Saint-Jacques que je pars vers 7h. On annonce une forte chaleur et j’ai dû allonger mon étape in extremis car l’hôtel sur lequel je comptais est fermé au mois d’août ! Il me faut donc aller jusqu’à Saulx-les-Chartreux soit près de 23 km. Pour une mise en jambe, à mon niveau, ce n’est déjà pas si mal !

Dans cette belle lumière d’été, la capitale est magnifique !

JPEG - 61.4 ko
La Conciergerie
JPEG - 66.2 ko
La rue Saint-Jacques
JPEG - 73.3 ko
L’église Saint-Jacques du Haut-Pas

Je traverse Paris d’un bon pas. Mon sac à dos fait quelque impression parfois et il me semble marcher sur une autre planète que les parisiens pressés que je croise en route.

JPEG - 92.8 ko
Le pèlerin face au monument Arago
Où le Chemin croise le méridien de Paris
JPEG - 64.2 ko
Passage du périphérique

Après la porte d’Orléans, le passage du périphérique et la sortie de la capitale sont un vrai soulagement. L’air est sale là-bas au fond. Et donc ici aussi...

JPEG - 76.8 ko
Entrée dans Montrouge

J’entre dans Montrouge [1] et passe à proximité de l’église Saint-Jacques-le-Majeur. Je fais le détour pour voir si elle est ouverte, mais je trouve porte close.

JPEG - 103.1 ko
Bagneux
Premières verdures !

Je poursuis par Bagneux et longe son cimetière. Le problème majeur que je rencontre tout de suite, outre la chaleur qui monte est celui des toilettes ! A Bagneux, c’est déjà ma deuxième pause. Sous l’œil amusé des hommes qui sont au bar, je me débats avec mes bâtons que je n’arrive pas à dévisser... Mais un élastique sorti du sac m’assure une meilleure prise et tout rentre dans l’ordre. Je poursuis avec mes bâtons. La suite me montrera que j’aurais dû les utiliser dès le départ, économisant ainsi les tensions dans mes jambes.

JPEG - 80.2 ko
Eglise de Bagneux

Je fais une halte à la petite église de Bagneux. Elle est ouverte et son atmosphère est harmonieuse. En bon pèlerin, j’allume un cierge. En sortant, j’achète du pain à la boulangerie, pour le reste du repas, ce qui est dans mon sac devrait suffire pour le déjeuner.

JPEG - 124.9 ko

Peu après l’entrée dans Fontenay-aux-roses, il est possible de rejoindre la Coulée verte. Plus de voitures, mais de sympathiques passants, jogueurs, cyclistes... Cela repose un peu...

JPEG - 108.3 ko

Le parcours est varié et loin d’être rectiligne comme je me l’étais imaginé. Le petit chemin goudronné se déroule agréablement au fil du relief francilien et je passe tour à tour sur les communes de Sceaux, Châtenay-Malabry, Antony, Verrières-le-Buisson...

JPEG - 146 ko

Parfois, je note le balisage d’un GR. J’ignore lequel, aucun de mes deux guides n’en faisant mention. Les marques m’accompagnent ainsi sans que je sache s’il me faut les suivre ou non...

JPEG - 101.1 ko

Au sortir d’un passage, un dessin me crie : "N’aie pas peur !". Je prends ce message pour un encouragement. Je n’ai pas encore eu le temps d’avoir peur, mais je sais que j’éprouverai sans doute cette sensation plus tard... Merci au tagueur ;-)

JPEG - 76.1 ko

Ouf ! Massy ! J’arrive à la fin de la Coulée verte ! [2] Non pas que je m’y ennuie, mais à nouveau, le problème pour une pèlerine seule est d’y faire pipi ! Rien ne le permet et là, il n’y a aucune toilette !!!

J’imagine qu’à la gare de Massy-Verrières, je trouverai ce qu’il faut. Et depuis un bon moment, j’ai pressé le pas dans cet espoir. La chaleur commence à se faire sentir. Je passe près de la gare... Rien, c’est une simple gare de RER : point de toilettes !

Plus loin, j’avise un petit café et m’arrête un long moment pour me reprendre un peu. La patronne est native du Midi et devise gaiement avec son public. On parle vacances. J’écoute devant mon sirop de citron.

JPEG - 58.1 ko

Au sortir du café, j’ai comme une contracture sévère au mollet droit, presqu’une crampe. J’ignore ce que c’est, mais cela m’inquiète. Des conseils lus dans des guides me reviennent : "Il faut marcher "douleur zéro" sans jamais forcer."

JPEG - 81.7 ko
Mon lieu de pique-nique...

Le soleil tape maintenant très franchement et la chaleur est vive. Je tente d’adapter ma cadence. Je marche doucement et remarque qu’en levant davantage le genou droit, la douleur est plus sourde, voire effacée...

J’avise de gros cailloux au bord d’un échangeur et décide d’y déjeuner sommairement.

JPEG - 52.8 ko

Ce qui m’attend ensuite reste un souvenir pénible. Une longue bretelle d’échangeur sur laquelle les voitures passent vite. Le soleil tape et j’ai mal au mollet.

JPEG - 57.7 ko

Le bruit des voitures et des avions ajoute au tableau sa touche de réalité. Et moi, il paraît que je marche vers Saint-Jacques de Compostelle ! Au milieu de toutes ces nuisances urbaines, cela semble surréaliste !

A l’entrée de Champlan, je vois un panneau indiquant la direction vers une pharmacie. Ce n’est pas ma route, mais j’aimerais avoir un avis sur ma jambe, voire quelque chose à mettre dessus ce soir.

Au bout d’un peu plus de 500 m, je comprends que je sors du centre ville et que la pharmacie doit se trouver dans un "lointain" centre commercial. Je fais demi-tour en regrettant ces pas inutiles !

JPEG - 53.6 ko

Bon ! Il doit bien y avoir un café au moins ? Et bien non ! J’entre dans une courette jouxtant la bibliothèque municipale et y repère des toilettes. Cela paraît trivial à nouveau mais il me faut boire beaucoup pour éviter les soucis musculaires et s’il n’y a pas de temps à autre des toilettes...

JPEG - 91.6 ko

En sortant, je vois la poussette du balayeur local rangée contre un mur : cinq coquilles sur le blason de la petite ville. Un clin d’oeil de Monsieur Saint Jacques ! C’est la bonne route ! Cela me redonne un peu de courage !

JPEG - 68.7 ko

Je quitte la petite ville déserte en passant devant son église fermée.

JPEG - 49.7 ko

Et c’est une très longue piste cyclable en plein soleil sur laquelle je traîne ma jambe douloureuse en me disant que mon pèlerinage va certainement s’arrêter là ! Que j’ai marché trop vite et trop longtemps ! Et que c’est vraiment trop bête d’arriver dans cet état ! Et que jamais demain matin je ne pourrai repartir...

JPEG - 64.9 ko
L’Hôtel du Lac
Il y a peu de possibilités pour se loger sur ce tronçon du Chemin de Compostelle. L’Hôtel du Lac est une solution appréciable et d’un rapport qualité-prix plus que parfait. Site internet de l’hôtel...

Enfin l’Hôtel du Lac de Saulx-les-Chartreux ! L’accueil est très chaleureux et je monte prendre une douche et m’allonger en surélevant mes jambes. Je m’endors une bonne heure. Quelques courses au supermarché en face et un échange riche de spiritualités partagées avec la jeune personne qui gère l’hôtel.

Je remonte dans ma chambre sans regretter de n’avoir pas eu la force d’aller jusqu’au presbytère demander un tampon pour ma crédenciale : celui de cet hôtel, premier sur mon Chemin, est le souvenir d’une belle ouverture spirituelle, que rêver de mieux ?

Pour lire la suite de ce récit...

Cette page a déjà été visitée 1877 fois.

P.-S.

Toutes les photos ont été prises au cours de la marche.

Notes

[1] C’est le guide vert que je suis ce matin.

[2] Ici, je quitte mon guide vert et bricole un lien via la gare de Massy vers le début de l’étape 2 du guide rouge.



1 Message

  • De la Tour Saint-Jacques à Saulx-les-Chartreux 9 août 2010 19:29, par J F F chemincompostelle

    Bonjour Belissor,
    (si c’est votre nom...)
    Félicitations pour votre blog. Et pour vos qualités de rédactrice.
    Expliquez-vous quelque part pourquoi vous avez choisi de passer par Orléans ?
    Le chemin via Chartres ne vous aurait-il pas mieux convenu ?

    Voir en ligne : chemincompostelle


| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | | Espace privé | SPIP | squelette |